Le portail du jeu vidéo

Toute l'actu du Web en un seul clic !

En supplément

Dossiers | Exclusif : un nouveau Prince of Persia en 2D, façon Rayman Legends

Un nouvel épisode de Prince of Persia est en préparation chez Ubisoft. Un épisode en 2D façon Rayman Legends, qui profite de la même qualité graphique.

En janvier dernier, Yannis Mallat d'Ubisoft Montreal explique à Eurogamer que la série des Prince of Persia est en pause. Il rassure néanmoins les fans en déclarant que la licence reste aussi importante que les autres dans le catalogue de l'éditeur. Quelques mois plus tard, en juin, la page Facebook de Prince of Persia s'active en teasant l'arrivée d'un nouvel épisode. Il s'agit de Prince of Persia : L'Ombre et la Flamme, exclusivement dédié aux smartphones et aux tablettes. Relativement discret, le titre écopera d'un 13/20 sur Jeuxvideo.com. Fin de l'histoire ?

Pas sûr ! D'après nos sources, un nouveau Prince of Persia est bien en préparation (certainement dans les locaux d'Ubisoft Montpellier). Il s'agit d'un titre en 2D qui exploite le même moteur que celui de Rayman Legends avec des animations apparemment bluffantes de détails. Le jeu utilise les mêmes techniques d'animation que dans les derniers Rayman, c'est à dire que le corps du prince est découpé en plusieurs parties (torse, bassin, jambe, tibia, pied, avant-bras, mains, etc.) pouvant être animées indépendamment les unes des autres. Cela permet d'obtenir une réelle diversité / crédibilité dans les postures et les mouvements du héros. La qualité de la réalisation fait croire à une modélisation 3D tant les transitions sont fluides et la sensation de volume bien rendue. Le prince - torse nu, teint mat, cheveux châtains mi-longs - peut courir, frapper au sabre ou encore sauter contre les murs. La panoplie habituelle donc.

Au chapitre des suppositions - en attendant une réponse officielle -, Ubisoft chercherait à relancer la série des Prince of Persia en délaissant les aventures en 3D, comme l'a fait Rayman Origins en 2011. Opter pour un jeu en 2D permettrait en outre de ne pas empiéter sur les plates bandes d'Assassin's Creed et de Watch Dogs tout en offrant une alternative de qualité à l'excellent Rayman Legends (métanote de 89% sur le PJV) dans le catalogue d'un éditeur qui sait diversifier ses horizons. En attendant d'en savoir plus, nous vous proposons une rapide rétrospective des jeux les plus marquants de la saga Prince of Persia.

La rédaction

 

BREVE RETROSPECTIVE DE LA SERIE

Prince of Persia - 1989

Créé par Jordan Mechner (le développeur de Karateka), Prince of Persia épate déjà par la qualité de ses animations dues à la technique de la rotoscopie. Jordan filme son frère pour assembler, image par image, les mouvements du héros. L'histoire est simple : le vizir Jaffar laisse une heure à la princesse pour l'épouser (sinon, elle mourra). Le héros - son amant - doit s'échapper d'une prison et secourir sa promise en traversant le palais. Décors labyrinthiques truffés de pièges, animations multiples (s'accroupir, s'accrocher, sauter, courir, combattre au sabre...), passages de pure plateforme, combats, énigmes... Prince of Persia est un jeu culte qui préfigure des titres comme Tomb Raider.

Prince of Persia 3D - 1999

Après trois épisodes, la série passe à la 3D et Jordan Mechner n'occupe plus qu'un poste de consultant sur le projet. Mal finalisé, le titre ne reste pas dans les mémoires et la série tombe même dans une certaine désuétude.

Prince of Persia : Les Sables du Temps - 2003

Vient l'heure de la résurrection. Ubisoft acquiert la licence et laisse sa filiale Ubisoft Montreal la remettre au goût du jour. Déjà remarqué pour Splinter Cell et Rainbow Six 3, le studio canadien prouve son talent en dynamisant le concept d'origine avec des références bien senties. On y retrouve des combats dignes des films d'arts martiaux, une ambiance onirique proche d'Ico et des décors démesurés à la Tomb Raider, sans parler de ce fameux pouvoir qui permet de remonter le temps de quelques secondes pour recommencer un passage raté sans passer par la case "game over" habituelle (une idée maintes fois reprises aujourd'hui, même dans les jeux de courses). Autant de points qui feront des Sables du Temps un épisode marquant de la saga. Si bien qu'il engendrera deux suites directes, un spin-off Nintendo DS et un film produit par Walt Disney. Dans l’équipe de développement, outre la présence de Jordan Mechner, notons également celle du directeur créatif Patrice Désilets a qui l'on devra, quelques années plus tard, le premier Assassin's Creed.

Prince of Persia Classic - 2007

Ubisoft dépoussière l'épisode original avec un remake uniquement téléchargeable et en HD. Pari réussi ! Prince of Persia Classic s'impose comme un brillant hommage au premier volet puisqu'il respecte son aventure mais ajoute de nouveaux mouvements (sauter contre les murs, ralentir le temps...) et des modes de jeu pour dynamiser l'ensemble.

Prince of Persia - 2008

Le cycle lancé en 2003 par Les Sables du Temps finit fatalement par s'essouffler. Ubisoft décide donc de rebooter la série avec un épisode en cel-shading (un aspect “dessin animé”) dont la jouabilité simpliste et les parcours dirigistes l'éloignent de ses prédécesseurs. Si le titre épate par sa direction artistique colorée et sa prise en main sans faille (une grande force du studio Ubisoft Montreal), il perturbe la critique par sa volonté de supprimer totalement le game over, transformant le jeu en une promenade (de santé) dans un univers onirique, parsemée de rares combats. Arrogant et cynique, le héros est accompagné d'une princesse bien plus noble qui se servira de ses pouvoirs pour le rattraper en cas de chute (par exemple). Le jeu s'éloigne des palais labyrinthiques pour une aventure plus vaste, dans de multiples environnements.

Prince of Persia : Les Sables Oubliés - 2010

C'est le dernier épisode en date de la saga. Il délaisse l'aspect "dessin animé" du précédent opus pour une esthétique plus adulte. Sans marquer une révolution, Les Sables Oubliés reprend avec efficacité la prise en main des Sables du Temps et de ses suites. Là encore, Ubisoft ne semble pas créer de nouveau cycle avec cette tentative. Peut-être que l'épisode 2D dont nous parlons en exclusivité aujourd'hui signera, lui, le renouveau de la série, comme l'a fait Rayman Origins dans un tout autre genre.


Haut de page